Détail du post de blog Détail du post de blog

Ambassadeurs

10 Questions pour Frédérique Turgeon

IRIS est fière de commanditer le parcours d’une athlète aussi unique qu’exceptionnelle: Frédérique Turgeon. Le fait que sa jambe droite soit 50% plus courte que sa jambe gauche ne l’a jamais empêchée de skier sur ses deux jambes à l’aide d’un en prothèse en carbone. C’est suite à un accident de ski que Frédérique a commencé à skier sur une jambe et qu’elle a pu rejoindre les rangs de l’équipe Paralympique Canadienne en 2017.

1. À quoi ressemble une journée type dans la vie d’une athlète paralympique? 

J’ai du temps pour faire plein d’activités qu’une fille normale ferait, mais bien évidemment, ma vie tourne majoritairement autour du ski et les responsabilités que ce sport entraine.

2. Quel athlète paralympique t’a inspiré dans ton parcours jusqu’à tes premiers Jeux? 

Quand j’étais petite, je voyais la française Marie Bochet gagner plusieurs médailles et démontrer que le ski paralympique peut être tout aussi impressionnant et compétitif que le circuit régulier. Marie, qui est maintenant ma compétitrice/bonne amie, m’a donc inspirée à accomplir mes buts et m’encourage à continuer ainsi.

3. Quel a été ton plus gros défi dans ta route jusqu’à tes premiers Jeux?

Physiquement, j’ai souffert, comme n’importe quel athlète, de plusieurs blessures qui m’ont parfois découragée puisque je ne pouvais ne pas participer à certaines compétitions.

De plus, le processus a été très difficile au niveau mental, parce que j’ai dû être très loin de ma famille pendant des mois. Passer du temps en famille, c’est très important pour moi.

4. En parallèle de ta vie d’athlète, peux-tu nous en dire plus sur tes projets et tes rêves? 

Je suis une fille très curieuse qui adore être dépaysée. J’adore donc voyager et découvrir de nouvelles cultures.

5. Quel es le secret derrière ta motivation débordante? 

L’instinct de compétition a toujours été dans mon sang. Je crois d’ailleurs que je le retiens de ma mère, qui ne me laissait pas gagner au plus banal des jeux (le jeu de société Sorry, par exemple).

 

6. Qu’est-ce que IRIS t’aide à accomplir avec sa commandite/son partenariat? 

Le support que IRIS m’offre m’aide beaucoup à obtenir les meilleures conditions possibles, me permettant de m’accomplir et performer à mon plein potentiel. Le fait qu’une aussi grande compagnie croit en moi me confirme que je suis sur la bonne voie et m’inspire à m’améliorer.

7. Quel est le plus beau moment/ton plus beau souvenir dans ton parcours d’athlète?

Après une blessure très grave il y a quelques années, j’ai amèrement dû minimiser mon activité physique. Donc, je ne pouvais pas skier pendant un an. Ensuite, j’ai décidé de recommencer pour ce qui fut une saison très difficile. Puis, à la mi- saison, j’ai gagné aux Jeux du Canada, ce qui m’a remplie de joie. Ce sentiment réconfortant m’a confirmé que j’étais faite pour le ski de compétition.

8. Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui a l’ambition de devenir athlète/para-athlète? 

Malgré les hauts et les bas, il ne faut jamais lâcher. Il faut être très fort mentalement, car même lorsque l’on doute, tous les sacrifices et les efforts qui ont été mis dans cette passion finiront un jour par être récompensés.

9. Après les Jeux de 2018, quelle sera la prochaine étape pour toi?

Les championnats du monde sont une épreuve pour laquelle j’ai beaucoup d’ambition. Les prochains se dérouleront en 2019. Je vais travailler très fort pour démontrer que je suis une excellente skieuse et (possiblement) ramener une médaille.

10. Qui selon toi sera ta plus grande rivale pour ces premiers Jeux? 

Malgré que Marie soit ma rivale la plus talentueuse, ces premiers jeux sont pour moi très personnels. J’y participerai pour me surpasser et exploiter mon talent au maximum. Donc, pour ceux-ci ma plus grande rivale ne sera nulle autre que Frédérique Turgeon elle-même.


Suivez Frédérique sur Instagram: @fredturgeon

 

 

Partage par courriel



Afficheur de contenus web Afficheur de contenus web