Sophie-Andrée Duchesne-Cadieux, opticienne d’ordonnance et Dre Francine Lavallée, optométriste

Francine témoigne

La clinique et l’équipe
J’ai été à la fois impressionnée et très fière lorsque j’ai visité la nouvelle clinique qui a été construite pour le PPLC d’IRIS Mundial à St-Louis. Ce programme permet aux plus démunis d’avoir accès à des examens visuels, des lunettes et même des chirurgies oculaires.

L’équipe en place travaille très fort afin d’offrir des soins de qualité à la population j’ai rencontré avec bonheur des gens accueillants, dévoués et motivés, qui prennent à cœur la mission du programme.  Déjà, plus de milles patients ont pu bénéficier des services offerts par le programme. 

Il est difficile pour nous, qui avons accès à des soins ophtalmologiques gratuitement, d’imaginer que les gens au Sénégal doivent payer pour se faire opérer lorsqu’ils sont atteints de cécité, due à des cataractes par exemple… C’est pourtant bien le cas. Et il n’y a qu’un seul ophtalmologiste pour une population d’un million ! Le résultat : des milliers de personnes ont un handicap visuel ou sont atteints de cécité. 

Sur le terrain
Durant ma mission de formation, j’ai aussi accompagné l’équipe pour une journée de dépistage dans une communauté éloignée de la ville. Plus de 125 patients y étaient inscrits : la journée s’annonçait ardue.  Une fois sur place, et les consultations débutées, j’ai pu constater combien les besoins sont réels et énormes. Les patients âgés ont été vus en premier (cela fait partie intégrante de la culture sénégalaise) plusieurs étaient non-voyants, la plupart atteints de cécité dans au moins un œil. Certains pourront améliorer leur condition à l’aide de lunettes ou d’une chirurgie. Nous avons examiné plusieurs jeunes enfants aussi, pour lesquels la vie débute bien mal en raison de maladies oculaires graves et handicapantes. Les soins visuels n’étant pas accessibles, j’ai réalisé que cette journée était l’une des seules occasions pour ces parents de faire voir leur enfant et espérer pour eux un meilleur avenir. 

Dre Francine Lavallée, optométriste et Sophie Duchesne, opticienne, sont en train de discuter avec les responsables de la clinique permanente d'IRIS Mundial à Saint-Louis, au Sénégal

Sophie témoigne

Je suis partie en mission avec IRIS Mundial en novembre 2018 au Sénégal avec 30 bénévoles Canadiens. En novembre 2019, j’y suis retournée, mais en tant que formatrice cette fois avec la talentueuse Francine Lavallée, optométriste. 

Dès la seconde ou nous avons revu nos collègues et amis Sénégalais, nous étions mutuellement très heureux de se revoir ! Aucun doute, nous étions entre de bonnes mains dès notre entrée dans le pays, ce qui nous soulagea rapidement. Nous avions eu une bonne première impression, mais elle fût concrétisée. 

La formation de l’opticien a pris une tournure plutôt théorique qui se changea en pratique. Avec une formation de seulement quelques mois, notre confrère opticien ressentait le besoin de parfaire sa pratique. Je me suis vite rendue compte que la prise de mesures et l’analyse de lunettes complètes étaient une petite faille. Nous avons travaillé vraiment fort sur ces points, qui pour moi sont à la base de l’optique et de la réussite ! 

Je terminerais ce témoignage par une citation de Ousmane Kamara, opticien Sénégalais : « Avant votre arrivée, je me sentais malade. Maintenant, j’ai l’impression que vous êtes venues me guérir, je me sens mieux. Merci ! »