Mission accomplie ! Nous voilà revenus d’une mission à Saint-Louis en Afrique. Durant sept jours d’activités intensives cliniques, 30 bénévoles du Québec ont examiné 2000 patients et distribué à tous des filtres solaires. Plusieurs d’entre eux ont reçu une correction optique. Nous avons dépisté plusieurs cas de fort astigmatisme qui pour certains, étaient secondaires au kératocône. 29 chirurgies de cataractes ont été effectuées. Plusieurs cas de glaucome ont été dépistés pour qui un plan de traitement à long terme a pu être planifié.

La Limbo-conjonctivite limbique endémique des tropiques (LCTE) a suscité à la fois notre surprise et notre attention. En effet, il s’agit d’une condition allergique affectant les jeunes enfants et adolescents et qui peut amener à une cécité à long terme si l’atteinte n’est pas traitée. Il fallait donc rester vigilants auprès de cette clientèle. Les cas de sécheresse oculaire sévère sont aussi typiques de la région et méritaient également toute notre attention. Le sable, le vent et la poussière sont quelques facteurs déclencheurs de cette atteinte. 

Une bénévole est en train d'ajuster les lunettes d'un patient adolescent

Nous devons souligner le travail de partenariat des 3 « O » (opticiennes, optométristes et ophtalmologistes) jumelé aux infirmières, médecin, informaticien, assistants en optométrie, travailleuse sociale, technicien en prévention de la santé… sans quoi cette mission n’aurait pu atteindre ses objectifs.  Les discussions, les transferts d’information et les prises de décision mettant à profit les compétences de chaque professionnel a fait grandir chacun. Soulignons, entre autres, la décision d’opérer les cataractes congénitales d’une enfant âgée de 8 ans, aveugle depuis sa naissance. Comment oublier le moment où l’infirmière demande à l’enfant de regarder sa photo sur l’écran du portable ! Son intérêt à explorer l’image restera à jamais gravé dans ma mémoire ! Le succès de l’opération a même entraîné la décision d’aller de l’avant pour d’autres cas similaires.

Chaque bénévole aura sa petite histoire à raconter. Le sourire engendré par la lecture de la charte au mur ou celle en vision de près ou encore par l’exploration des alentours qui semblait faire l’objet d’un miracle, et ce, grâce aux lunettes livrées ! Une patiente âgée s'exclame de façon exagérée lorsqu'elle regarde au travers de ses lunettes et la bénévole d'IRIS Mundial qui l'aide éclate de rire

J’entends encore la psalmodie de cette mère à qui je demande : « Que dites-vous ? ». Et de répondre : « Je remercie Dieu de votre visite ! » Nous avons rendu des gens heureux, non seulement pour les services rendus mais aussi pour ce moment que nous leur avons accordé. Bien sûr, il reste beaucoup à faire. Mais le programme permanent sur lequel IRIS Mundial se penchera pendant les deux prochaines années leur fournit un espoir à long terme. Une lumière au bout du tunnel sur tous les plans, visuel, spirituel et humain.

Je remercie la vie de m’avoir offert ce moment de solidarité avec une équipe de bénévoles extraordinaire !

Salam alékoum (Bonjour)
Marie-France Duguay, optométriste