Le kératocône est une maladie de l’œil qui est généralement détectée vers l’âge de 15 ans. Dans ce guide, nous faisons le tour de cette affection qui évolue au fil des années. Qu’est-ce qu’un kératocône? Quels sont les symptômes et les traitements? Voici notre guide complet.

Qu’est-ce qu’un kératocône? | Définition

Pour bien comprendre ce qu’est un kératocône, il faut se pencher d’abord sur la cornée.

Essentielle au bon fonctionnement de la vision, la cornée est une structure transparente se situant devant l’iris. C’est donc la cornée que la lumière traverse en premier dans vos yeux, après avoir passé le film de larmes.

Le mot kératocône provient du grec « keratos » pour cornée et « konos » pour cône. Il signifie que la cornée prend la forme d'un cône. La vision devient alors déformée puisque les rayons lumineux ne sont plus focalisés par l’œil de la même manière.

Avec une prévalence d’environ un cas par 2000 habitants, cette condition est assez commune. Elle survient généralement à la puberté et la condition peut continuer à se développer pendant l’âge adulte. Elle engendre des troubles de la vision importants qui nécessitent un traitement.

Vous croyez en être atteint? Prenez un rendez-vous avec l’un de nos spécialistes pour un examen de la vue.

Qu’est-ce qui cause un kératocône?

Les spécialistes n’ont pas de certitudes quant à la cause exacte d’un kératocône. Toutefois, il est admis que ce trouble visuel peut être associé à différents facteurs:

  • Le kératocône héréditaire: une partie des personnes affectées par cette maladie ont un membre de la famille qui en souffre également. Seul un petit pourcentage de patients souffrent d’une forme héréditaire, le kératocône apparaît généralement de façon sporadique.
  • Le kératocône lié à des problèmes de santé: il peut être causé par des pathologies telles que l’atopie, le syndrome de Down ou encore la dysostose craniofaciale.
  • Le kératocône lié à des troubles visuels: il peut être causé par des pathologies telles que la kératoconjonctivite vernale ou la rétinopathie du prématuré.
  • Le kératocône lié à des lésions oculaires: un frottement continu des yeux peut créer des lésions oculaires et être à l’origine d’un kératocône. Les allergies oculaires et l’utilisation de lentilles de contact pendant de longues périodes peuvent provoquer des frottements excessifs.

Étant donné que le kératocône apparaît après la puberté, l’hypothèse de l’implication des hormones est aussi soulevée.

Quels sont les symptômes d’un kératocône?

Généralement, le kératocône est une affection bilatérale. Cependant, un œil peut être atteint avant l’autre et les 2 yeux ne sont pas toujours affectés avec la même sévérité.

Lors de la déformation de la cornée en forme de cône, la partie centrale s’amincit. Les tissus deviennent alors plus fragiles. Le corps essaie sans succès de réparer la surface de l’œil et la cornée s’opacifie à travers ce processus de cicatrisation.

D'autres symptômes peuvent vous alerter, et notamment:

  • une vision déformée;
  • une vision floue;
  • une sensibilité à la lumière.

L’évolution et la gravité de l’affection peuvent aller d’un astigmatisme léger à un amincissement de la cornée.

Comment vivre avec un kératocône?

Pour la grande majorité des personnes affectées, le port de lentilles cornéennes suffit pour vivre avec un kératocône de manière confortable. Et pour mieux vivre avec cette maladie il est important de bien la connaître, de la faire diagnostiquer et de faire des suivis réguliers.

Bien connaître la maladie

Prenez le temps d'en apprendre le plus possible sur la maladie. Dans un premier temps, faites vos recherches et notez toutes vos questions. Par la suite, vous pourrez prendre rendez-vous avec un spécialiste pour obtenir un diagnostic précis, mais aussi pour poser vos questions.

Sachez que cette affection se stabilise généralement après 40 ans ce qui facilite le quotidien pour vivre avec un kératocône.

Faire diagnostiquer l’affection et faire des suivis réguliers

Le kératocône peut être dépisté en effectuant une visite optométrique régulière. Il faut savoir qu’il n'existe pas de façon de prévenir cette maladie ni de prévoir son évolution. Une fois le diagnostic établi, il est nécessaire de faire des suivis réguliers avec un ophtalmologiste.

L’ophtalmologiste peut choisir de faire des examens complémentaires spécifiques pour apporter un diagnostic plus précis:

  • Examen topographique de la cornée: il s’agit de prendre une photographie de la cornée. La surface oculaire sera étudiée en détail à l'aide de la carte topographique obtenue.
  • Examen de kératométrie: cet examen vise à mesurer le rayon de courbure de la cornée pour déterminer la courbure exacte.
  • Examen de tomographie en cohérence optique: il permet d’obtenir des images à haute résolution de l'œil en coupe. Cette méthode non invasive se pratique en quelques secondes.

Quels sont les traitements du kératocône?

La grande majorité des personnes atteintes de kératocône portent des lentilles. Toutefois, le port de lunettes de vue peut être une option dans certaines conditions.

Les lunettes de vue pour le kératocône

Les lunettes de vue pour le kératocône sont corrigées avec des verres astigmates. Elles permettent d’arriver à une qualité de vision confortable. Cette solution est souvent proposée aux personnes plus jeunes qui commencent à développer les symptômes du kératocône. Après un certain temps, l’évolution de la maladie rendra le traitement avec les lunettes insuffisant. Il faudra alors se diriger vers le port de lentilles.

Les lentilles cornéennes pour le kératocône

Il existe différents types de lentilles pour corriger les problèmes de vue engendrés par le kératocône. Les lentilles sont fabriquées sur mesure pour corriger une grande partie des irrégularités de la cornée. Elles permettent ainsi de retrouver une acuité visuelle satisfaisante de loin comme de près. Ces lentilles doivent être adaptées et réajustées chaque fois que c’est nécessaire.

Il existe des lentilles rigides qui étaient, pendant longtemps, la seule option disponible. Elles sont très efficaces, mais elles ne sont pas confortables pour tout le monde. Les lentilles sclérales sont une autre solution et elles sont plus agréables à porter. Avec leur large diamètre, elles s'appuient sur la conjonctive de l’œil et non pas sur la cornée.

En cas d’intolérance aux lentilles ou lorsque la qualité de la vue n’est pas suffisante, il existe différentes opérations chirurgicales pouvant améliorer la vision des gens atteints.

En quoi consiste une opération du kératocône?

Plusieurs techniques chirurgicales existent pour le kératocône. Leur utilisation dépend de la gravité de celui-ci.

La technique du cross-linking

Cette technique permet de renforcer le collagène de la cornée grâce à des gouttes de vitamine B et de la lumière UV. De cette manière, elle freine sensiblement la déformation et stabilise l’évolution de la maladie.

La mise en place d’anneaux intra-cornéens

Les anneaux intra-cornéens sont introduits dans l'épaisseur de la cornée pour permettre de retendre la cornée centrale. Ils vont donc servir à aplatir le cône et à diminuer la déformation et l'irrégularité cornéenne.

La greffe de cornée

La greffe de cornée ne concerne que les cas les plus sévères. L’opération consiste à changer la partie centrale de la cornée. Pour cela, il est nécessaire d’utiliser la cornée saine d’un donneur décédé.

Ces opérations participent à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’un kératocône.

Notez qu'il arrive que cette maladie soit presque asymptomatique à ses débuts. De manière générale, il est conseillé de faire des contrôles ophtalmiques réguliers, notamment pour les personnes qui ont des antécédents familiaux de cette pathologie.