La monovision avec les lentilles cornéennes est un des moyens utilisés pour corriger les problèmes de focalisation associés à la presbytie. Voici de quoi il s’agit et comment ça fonctionne.

En premier lieu, qu’est-ce que la presbytie ?

Si vous avez plus de 40 ans, vous trouvez peut-être que vos bras ne sont plus assez longs quand vient le temps de lire un menu ou votre journal. Si c’est le cas, vous êtes presbyte.

Tout au long de la vie, le cristallin, la lentille naturelle de votre œil, perd progressivement son élasticité qui permet de passer de la vision de loin à la vision rapprochée. Cette fonction s’appelle l’accommodation. La perte d’accommodation (presbytie) est physiologique et affecte tout le monde après l’âge de 40 ans. Elle se poursuit ensuite jusqu’à la cinquantaine où pratiquement toute flexibilité du cristallin disparaît.

Beaucoup de gens constatent les effets de la presbytie au tournant de la quarantaine, quand ils se voient obligés de tenir les documents qu’ils lisent à bout de bras pour être en mesure de focaliser clairement.

Qu’est-ce que la monovision ?

La monovision avec les lentilles cornéennes est l’un des moyens communément utilisés pour corriger la presbytie à partir de l’âge 40 ans. La monovision vise à corriger un œil (dominant) pour la vision de loin et à laisser l’autre œil légèrement myope, afin de lui procurer une vision plus fonctionnelle de près. Cette méthode offre une alternative pour une vision fonctionnelle de loin et de près.

La monovision permet une correction efficace de la presbytie dans près de 75 % des cas. Toutefois, comme la méthode est un compromis, il y a une période d’adaptation à prévoir sur la qualité de la vision.  

  • Chaque œil ne voit clairement qu’à une seule distance (un œil au loin et l’autre, de près). La vision pourrait ne pas être parfaite dans toutes les circonstances ;
  • La perception des profondeurs peut être réduite par la différence des images entre les deux yeux ;
  • L’embrouillement d’un œil peut entrainer une perception de halos autour des lumières le soir. 

Demandez à votre optométriste IRIS de faire l’essai de la monovision avec les lentilles cornéennes pour quelques jours. Ainsi vous serez en mesure de savoir si cette alternative est faite pour vous. Prenez rendez-vous ici.