Arnaud Massenet a gradué de l’école d’optométrie de l’Université de Montréal au printemps 2023 et il a choisi IRIS pour pratiquer sa profession. Apprenez à mieux le connaitre en lisant ses réponses à notre questionnaire. 

Suite à tes études et aux stages que tu as faits, quelle est ta vision de la profession d’optométriste?

L’optométrie est un métier passionnant et varié qui va évoluer dans les années à venir avec l’arrivée de l’Intelligence Artificielle. L’IA nous apportera de belles évolutions qui vont nous permettre d’améliorer la prise en charge de nos patients en détectant de façon précoce des maladies oculaires. 

Pourquoi avoir choisi IRIS ?

Pour l’orientation santé, la force du groupe et l’image qualitative d’Iris. Certaines bannières sont presque agressives dans leur approche. Lors de notre formation à l’école d’optométrie de l’Université de Montréal nous avons toujours eu un contact étroit avec l’équipe IRIS et cela nous a permis de faire connaissance avec les recruteurs, de commencer à tisser une relation de confiance contrairement aux représentants d’autres bannières que l’on voit qu’une seule fois par année. 

Quel est le meilleur conseil qu’on vous a donné ?

Un jour à la fois !

Avez-vous toujours souhaité être optométriste ?

Mon parcours a débuté en France. Avant de devenir un optométriste, nous passons forcément par la formation d’opticien. C’est à ce moment-là que j’ai compris que c’est réellement l’optométrie qui me passionne. Depuis ce moment, j’ai tout fait pour arriver à pouvoir pratiquer l’optométrie comme cela est fait au Québec. Cela m’a fait emprunter un long chemin sinueux, mais au bout de 11 ans d’étude je suis enfin arrivé là où je le souhaitais depuis le début ! Mon rêve de devenir optométriste s’est concrétisé. 

En dehors de l’optométrie, quelle est votre passion ?

J’aime passer du temps avec mes enfants, je vais avoir plus de temps avec eux maintenant que mes études sont terminées ! J’aime pratiquer plusieurs sports comme la course en sentier, le tennis, le ski et le soccer. 

Le plus beau souvenir de votre doctorat en optométrie ?

Lorsque j’ai appris que j’ai été accepté dans le programme d’actualisation et que j’allais réaliser mon rêve de devenir optométriste.