Une légère douleur oculaire n’est généralement pas grave. Il n’est pas rare d’avoir une petite irritation aux yeux ou un corps étranger qui s’est glissé sous une paupière. Toutefois, il existe des douleurs plus aiguës qui devraient vous alerter. Certaines d’entre elles peuvent révéler une affection plus grave pouvant conduire à une perte d’acuité visuelle. Regardons ensemble quels sont les types de douleurs oculaires les plus courantes. Mais aussi, à quel moment consulter un ou une spécialiste de la vue pour une douleur oculaire.

Qu’est-ce que la douleur oculaire

La douleur oculaire est un terme utilisé très largement pour parler aussi bien d’un inconfort à l’œil que d’une douleur aiguë. La douleur oculaire peut être unilatérale ou bilatérale et elle peut se trouver également derrière votre œil ou autour de celui-ci.

Autrement dit, ressentir une douleur oculaire peut signifier bien des choses:

  • Que vous avez mal au coin de l’œil quand vous clignez
  • Que vous avez un inconfort ou une sensation de pression dans l’œil
  • Que vous avez une douleur dans l’œil semblable à une aiguille
  • Que vous avez une douleur dans le coin externe de l’œil
  • Etc.

Dans certains cas, la cause de la douleur est évidente. C’est le cas par exemple lorsque vous recevez un coup dans l’œil ou après une chirurgie oculaire. Mais le plus souvent, il est difficile de savoir pourquoi l’un de vos yeux ou les deux sont douloureux.

Et comme les possibilités sont nombreuses, nous allons voir plus en détail quelles sont les causes probables.

La douleur oculaire due à un traumatisme de l’œil

Une douleur à l’œil peut être la conséquence d’un traumatisme oculaire. C’est la raison pour laquelle les personnes ayant recours à des chirurgies oculaires sont suivies de près suite à leur opération. Néanmoins, il existe plusieurs autres types de traumatismes de l’œil:

  • Les chocs ou contusions après avoir reçu un coup dans l’œil (coup de coude, balle ou ballon, projectile, manche d’outil, etc.)
  • L’érosion traumatique de la cornée qui s’accompagne d'une douleur vive, de larmoiements et d’une sensibilité à la lumière.
  • Les plaies oculaires non perforantes qui surviennent à cause d’un corps étranger ayant pénétré dans votre œil.
  • Les plaies oculaires avec perforation.

Après un traumatisme oculaire, l’apparition de douleurs n’est pas systématique, mais son absence ne veut pas dire que le trouble est bénin. Si vous avez reçu un choc à l’œil, il vaut mieux passer un examen le plus rapidement possible avec votre optométriste.

La douleur oculaire affectant le nerf optique

Certaines affections de l’œil touchent le nerf optique créant ainsi de l’inconfort, voire de la douleur oculaire. Elles sont également appelées les neuropathies optiques et les plus courantes sont:

  • Les glaucomes qui sont des maladies de l’œil associées à la dégradation du nerf optique.
  • Les uvéites qui créent une inflammation de l’uvée composée de l’iris, du corps ciliaire et de la choroïde.
  • Les névrites optiques qui correspondent à une inflammation du nerf optique.

D’autres pathologies affectent le nerf optique. C’est le cas, entre autres, de la sclérose en plaques ou de certaines tumeurs cérébrales.

La douleur due aux troubles oculaires

Les troubles oculaires qui altèrent votre acuité visuelle peuvent être à l’origine d’inconfort ou de douleur. Si vous souffrez de myopie, d’astigmatisme ou d’hypermétropie, une prescription récente et des lunettes de vue adaptée vous permettront de retrouver votre confort visuel et d’éviter les maux de tête.

Beaucoup plus rare, mais aussi beaucoup plus grave: le décollement de la rétine peut créer de la douleur. Ce trouble oculaire est dû à la présence d’une poche de liquide située sous la rétine et constitue une urgence médicale. Si vous avez eu l’impression de voir un éclair de lumière ou des points lumineux en l’absence de sources lumineuses, rendez-vous à l’hôpital le plus proche.

Quand faut-il consulter pour de la douleur oculaire?

Vous l’aurez compris, toutes les douleurs oculaires ne sont pas le signe d’une situation d’urgence. Une douleur oculaire bénigne disparaît en 24h à 48h. Au-delà de ce laps de temps, il est temps de consulter rapidement un ou une spécialiste de la vue.

Prenez également un rendez-vous sans tarder si la douleur ou la rougeur est intense ou que vous avez reçu un coup à l’œil. De plus, ne négligez pas certains signes avant-coureurs et consultez en urgence si:

  • Vous vomissez
  • Vous avez de la fièvre ou des frissons
  • Vous ressentez une fatigue intense ou des douleurs musculaires
  • Des halos se forment autour des sources de lumière
  • Vous voyez des éclairs de lumière ou des points lumineux
  • Votre œil n’arrive plus à bouger dans toutes les directions (à droite, à gauche, en haut et en bas)
  • Votre acuité visuelle s’est nettement détériorée
  • Votre œil semble vouloir sortir de son orbite (protrusion du globe oculaire ou exophtalmie)