Pour la plupart des parents, amener son enfant chez le dentiste alors qu’ils sont tout petits est un automatisme. La chose n’est pas aussi ancrée pour une visite chez l’optométriste. L’ordre des optométristes suggère de prévoir un premier rendez-vous avec l’optométriste vers l’âge de 3 ans, à moins bien sûr que les parents suspectent un problème.

L'examen de la vue chez les tout-petits ne se déroule pas de la même façon que chez les enfants d’âge scolaire. L'optométriste y va de façon plus objective. On détermine tout d'abord si l'enfant a les yeux droits en lui faisant fixer une cible comme un toutou ou un objet qui fait du bruit. 

Un rétinoscope est également utilisé. Cet appareil sert à déterminer la force de l'œil de l'enfant sans qu'il ait à nommer les lettres ou à dire avec quelles lentilles ils voient mieux comme c'est le cas lors d'un examen chez un adulte. Avec cet instrument, il est possible de détecter la myopie, l'hypermétropie et l'astigmatisme. 

Avant l'âge de trois ans, il est possible de surveiller certains gestes que nos enfants peuvent poser et nous inciter à aller consulter un optométriste. Par exemple, s'il se frotte ou clique beaucoup les yeux, s'il est maladroit. S’il tombe, ou se cogne contre les murs. Ce sont de bons indices que la vision peut être déficiente.

Plus on consulte tôt, plus il est possible, avec des lunettes, d'empêcher que le problème ne s'aggrave et de faire en sorte que la vision se développe normalement.

Selon l’ordre des optométristes, de plus en plus d'adolescents sont touchés par des troubles de vision de type accommodatif liés à la surutilisation des écrans. La myopie se développe souvent à l'adolescence avec les écrans et les ordinateurs. Jouer dehors peut  diminuer la progression de la myopie.

L'examen de base chez un optométriste est couvert jusqu'à l'âge de 18 ans. 

Prenez rendez-vous aujourd’hui