Être optométriste, c’est aussi recevoir de nombreuses questions au quotidien. Chez IRIS, notre mission est de faire vivre à nos patients l’expérience d’une meilleure vision et nous sommes convaincus que c’est en apprenant à vous connaître et en prenant le temps de bien répondre à toutes vos questions que nous pouvons y parvenir. Nous avons demandé à deux optométristes de notre grande famille de répondre à des questions qui leur sont fréquemment posées. 

Dr Paul Di Nardo, Optométriste à la boutique IRIS Midland

Est-ce que le port de lunettes risque de rendre mes yeux plus faibles?

Absolument pas! En fait, chez les enfants en croissance, le fait de porter une ordonnance à jour peut même ralentir ou réduire les modifications ultérieures à sa vision. Cette question est celle qui m’est le plus souvent posée par les personnes qui commencent à avoir besoin d’aide pour lire, mais la réponse est la même pour eux. En vieillissant, la capacité de focalisation de nos yeux diminue, et ce processus se produit exactement de la même manière, que vous luttiez pour réussir à lire sans vos lunettes ou que vous n'accordiez pas à vos yeux la pause dont ils ont besoin. Oui, le port de lunettes vous montre à quel point votre vision peut être claire. Ainsi, lorsque vous les enlevez, les choses peuvent paraître plus floues qu'avant. Mais ce "flou" est temporaire en quelques minutes, vous vous habituez à nouveau à votre vision et vous revenez à la normale. Le port de vos lunettes de prescription n’aggravera pas votre vision de façon permanente ni vos yeux, il détendra plutôt vos yeux et soulagera la tension. N'hésitez donc pas à les utiliser autant que vous le souhaitez sans craindre de blesser vos yeux.

Pourquoi mes yeux sont-ils toujours un peu larmoyants?

Des larmoiements excessifs, ou epiphora, peuvent survenir pour plusieurs raisons. S’ils sont accompagnés d’un rougissement oculaire, cela peut indiquer une infection (telle qu'une conjonctivite virale). Si le larmoiement arrive avec des démangeaisons, cela peut également être un signe d'allergies. Si vous avez l’impression que vos yeux brûlent, chauffent ou que vous ressentez un picotement, cela peut être un signe de sécheresse oculaire. Contre intuitivement, lorsque la couche de larmes sur les yeux s’évapore sous l’effet de la sécheresse, le réflexe de votre corps est de produire des larmes, mais il réagit souvent de manière excessive, ce qui entraîne le larmoiement des yeux. Pour diagnostiquer précisément la cause de la sensation d’humidité dans vos yeux, vous aurez besoin d'un examen sous la lampe à fente, où des signes microscopiques indiqueront la cause de vos symptômes et aideront votre optométriste à déterminer la meilleure solution pour vous.

Dre Marie-France Duguay, Optométriste à la boutique IRIS Saint-Jérôme et IRIS Centropolis

Comment examinez-vous les yeux des bébés?

Aucun parent ne peut être certain de la bonne vision de leur bébé. Certains défauts visuels sont invisibles, notamment, l’amblyopie à un œil ou encore une cataracte congénitale pour ne citer que ceux-ci. La rétinoscopie est une technique qui permet à l’optométriste de mesurer un défaut visuel tel que la myopie, l’astigmatisme ou l’hypermétropie. L’ophtalmoscopie permet d’explorer la santé oculaire. Ces deux techniques n’exigent aucune réponse verbale du petit. Si un œil est moins efficace, le développement de l’enfant peut être compromis sur le plan motricité globale ou fine. Tout se joue avant 6 ans!

Les enfants avec troubles d’apprentissage ont-ils besoin d’un examen des yeux plus spécifique?

L’enfant présentant des troubles d’apprentissage devrait avoir un examen approfondi de sa coordination oculaire et une réfraction sous cycloplégie (gouttes qui dilatent les pupilles et placent le cristallin en condition de repos). Car même un petit défaut visuel peut influencer le confort de certains enfants lors de leurs apprentissages. Dans certains cas, un test visuo-perceptivo-moteur sera recommandé. Il s’agit d’une batterie d’évaluation qui permet de dépister les problèmes de saccades, de mémoire visuelle, de figure-fond pour ne nommer que ceux-ci. L’optométriste pourra dès lors, travailler en collaboration avec l’orthopédagogue, l’ergothérapeute ou tout autre intervenant auprès de l’enfant. Il s’agira donc d’un partenariat interdisciplinaire pour améliorer les capacités de l’enfant sur le plan académique!

Est-ce possible pour une personne souffrant de Trouble du Spectre de l’Autisme de passer un examen visuel ?

Tout type d’examen visuel est possible, dans la mesure où on est prêt à suivre le rythme de la personne présentant un trouble du spectre de l’autisme, à respecter ses limites, ses craintes, ses défenses tactiles… Dans le cas d’un enfant, on peut commencer l’examen visuel dans la salle de jeu. Dans certains cas, la porte de la salle d’examen doit demeurer ouverte. Le point-clé, ne jamais sous-estimer les capacités de ces personnes ! Un examen approfondi de la coordination oculaire et la réfraction sous cycloplégie doivent être effectués tôt ou tard afin de s’assurer de la meilleure correction optique et des exercices visuels personnalisés à cette condition (convergence, fixation, saccades…). Plusieurs visites seront possiblement nécessaires pour arriver à ces fins afin de faire vivre l’expérience d’une meilleure vision à toute personne, peu importe le degré de son atteinte !