Une chose que ces deux dernières années de pandémie nous aurons apprise c’est à s’adapter, à faire preuve de flexibilité et d’esprit d’innovation. C’est l’ensemble du secteur de la coopération internationale qui s’est réorganisé et réinventé. Pour le mieux ? Espérons-le…

La coopération à distance n’est pas nouvelle pour IRIS Mundial. Depuis toujours, nous misons sur la confiance, l’autonomie et la collaboration équilibrée. IRIS Mundial reconnait ses partenaires comme souverains dans la mise en œuvre de leur mission et comme détenteurs du lien privilégié avec leur communauté et leurs bénéficiaires. Ainsi, les Programmes de Prévention et de Lutte contre la Cécité (PPLC) sont des programmes mis en œuvre par nos partenaires en Haïti et au Sénégal et ces derniers sont impliqués dans toutes les décisions qui les concernent. IRIS Mundial apporte un soutien financier, logistique et en renforcement de capacités et se met à la disposition de ses partenaires. IRIS Mundial opère un suivi à distance et ce sont les ressources humaines des partenaires eux-mêmes qui sont déployées pour la mise en œuvre des programmes.

Si la coopération à distance a toujours fait partie du quotidien d’IRIS Mundial, la pandémie nous a cependant amenés à aller encore plus loin dans cette direction. Durant ces deux dernières années, toutes les activités de renforcement de capacités ont dû s’organiser à distance.

Deux de nos bénévoles (une optométriste et une opticienne) prévoyaient partir au Sénégal pour donner une formation de 10 jours aux infirmières et au lunetier du PPLC Saint-Louis. Leur départ était prévu le 13 mars 2020. Il a fallu annuler leur mission la veille de leur départ. Voyant que la situation n’était pas en passe de s’améliorer et que les déplacements étaient impossibles, nous avons décidé de tenter de nouvelles avenues et de nous lancer dans l’organisation de formations à distance.

Au début de l’année 2021, Dre Marie-Chantal Hudon et Dre Francine Lavallée ont dispensé une formation en santé oculaire de base (niveau 1) pour la nouvelle infirmière du PPLC Saint-Louis. Cette formation a été organisée en 9 modules de 2 heures au cours des mois de février à début avril 2021. Il y a eu des sessions de théorie ainsi que des exercices pratiques. Cette première expérience en ligne était globalement positive. Elle a par ailleurs permis d’opérer de petits ajustements en termes de matériel et de technologie à distance.

BLG-20220201-MundialMonth-CooperationDistance-Image-1

Durant les mois d’avril et de mai 2021, Dre Marie-France Duguay a donné le niveau 2 de la formation aux infirmières du PPLC Saint-Louis. Il s’agissait d’une formation avancée sur la réfraction ainsi que sur l’utilisation du visiomètre. Le visiomètre est un instrument diagnostic qui permet de déterminer l’erreur réfractive de l’œil et de préciser la puissance des lentilles nécessaires pour corriger la vision. Il avait été donné à notre partenaire sénégalais, l’Association St-Louisienne pour la Vue pour être utilisé dans son centre d’ophtalmologie communautaire. Dre Duguay a pu montrer aux infirmières comment s’en servir. « Au début, je me demandais comment on pourrait arriver à faire, à distance, cette formation avec ce gros instrument. Eh bien, on l’a fait, ça a marché et on va continuer », témoigne cette dernière. Il y a eu beaucoup d’exercices sur base d’études de cas. En effet, lors d’un examen de la vue, une réfraction objective (réalisée grâce à un appareil de mesure, l’autoréfractomètre), doit être complétée par une réfraction subjective, qui peut se faire par exemple grâce au visiomètre : en questionnant son patient, le professionnel définit les lentilles qui offriront à son patient la meilleure vision et le plus grand confort. Les études de cas analysées avec la formatrice permettent aux infirmières de réfléchir sur la manière de raisonner en fonction du contexte différent pour chaque patient : âge, activité professionnelle, problème de santé oculaire s’il y a lieu, ressenti du patient, etc. Puisqu’il n’y a pas qu’une seule réponse correcte, il était intéressant de pouvoir discuter des différentes possibilités et que la formatrice partage son expérience.

20220201-MundialMonth-CooperationDistance-Image-2

Ces formations sont suivies par des séances de mentorat mensuelles au cours desquelles les infirmières et les optométristes bénévoles d’IRIS Mundial peuvent échanger autour de cas concrets.

Enfin, en septembre 2021, une formation d’une demi-journée a été donnée par une de nos opticiennes bénévoles, Sophie Duchesne. En effet, le lunetier du centre ophtalmologique communautaire de Saint-Louis avait émis le souhait d’avoir une formation d’appoint dans le domaine du taillage de verres pour des montures avec fil de nylon. De par la structure particulière des montures avec fil de nylon (qui sont des montures qui n’ont pas un cadre rigide sur tout le pourtour), le taillage du verre pour ces dernières requiert une technique bien particulière. Sophie Duchesne s’est dès lors organisée pour s’installer dans un atelier de taillage de la boutique IRIS de Blainville pour former le lunetier de Saint-Louis en direct.

BLG-20220201-MundialMonth-CooperationDistance-Image-3

La situation étant encore incertaine, nous allons pour l’instant continuer dans la voie de ces formations et mentorats à distance. D’ailleurs, en Haïti, la situation sécuritaire nous encourageait déjà avant la pandémie à revoir nos modes de travail, en particulier au niveau de la formation. Dre Marie-Chantal Hudon, vice-présidente d’IRIS Mundial commente : « la pandémie va nous avoir appris aussi comment conjuguer avec un aspect à distance ; dans les pays évidemment où ce genre de communication est possible ». Grâce au financement récemment octroyé par le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF), nous avons décidé d’investir dans la technologie à distance pour améliorer la qualité de ces formations : webcam portative, système de son renforcé, etc.