Vous êtes aujourd’hui (regrettablement) plus que familier avec les mots « épidémie » et « pandémie ». Et tandis que le monde entier a les yeux rivés sur l’évolution de ce virus, une autre épidémie beaucoup plus subtile fait rage actuellement au Canada et à travers le monde, et risque de modifier notre vision de ce dernier (littéralement).

Cette épidémie : la myopie.

L’augmentation des cas de myopie chez les jeunes est alarmante. Au Canada, le tiers des jeunes âgés de 11 à 13 ans est actuellement myope. On estime que ce sera 50% de la population canadienne qui sera atteinte de myopie en 2050. En Asie, 8 jeunes adultes sur 10[1] sont déjà atteint de myopie.

Plus un enfant développe cette erreur de réfraction tôt dans la vie, plus les chances que sa prescription à l’âge adulte soit élevée sont grandes, et plus les risques de nombreuses complications sont importants. Les gens qui présentent une forte myopie ont plus de risques de développer des maladies telles que des cataractes sous-capsulaires postérieures, le décollement de rétine et la maculopathie myopique.

3 jeunes enfants jouent dehors

La cause

Deux causes principales sont à pointer du doigt. La première, sans surprise quand on y réfléchit, est notre style de vie. En résumé, les enfants passent moins de temps à regarder loin, et plus à regarder proche. Ils jouent moins dehors et plus à l’intérieur, et sont exposés aux écrans de plus en plus tôt. Les chiffres sont pourtant clairs : selon l’Association des Optométristes du Québec, les enfants qui jouent dehors entre 40 et 90 minutes par jour sont moins myopes que ceux qui restent à l’intérieur. De plus, de nombreuses études prouvent que jouer dehors plus longtemps permet de ralentir la progression de la myopie. La seconde cause est malheureusement plutôt hors de contrôle (vous nous direz peut-être : pour l’instant!): l’hérédité. 

Cette vidéo (en anglais, mais des sous-titres en français sont disponibles) décrit très bien la situation actuelle.

La solution

Diagnostiquer la myopie rapidement et porter des lunettes ou des lentilles cornéennes pour améliorer la vision permet de ralentir la progression de la myopie. C’est pourquoi vous assurer que votre enfant visite son optométriste chaque année est essentiel. De plus, encourager les enfants à jouer dehors et entrecouper les activités qui nécessitent de regarder à une courte distance, comme les écrans ou la lecture avec des activités qui nécessitent de regarder plus loin permettront de limiter l’évolution de cette erreur réfractive.

Pour plus d’information sur le sujet, visitez https://combattezlamyopie.ca/




[1] Wong, Yee-Ling BSc; Saw, Seang-Mei MBBS, MPH, PhD, FAMS, FARVO Epidemiology of Pathologic Myopia in Asia and Worldwide, Asia-Pacific Journal of Ophthalmology: November/December 2016 - Volume 5 - Issue 6 - p 394-402

doi: 10.1097/APO.0000000000000234